Le dictionnaire d'artistes de marine



Yachting


Le mot « Yachting » prend ses origines du mot « Yacht » lui-même dérivé du mot Hollandais “jacht” signifiant “se dépêcher” ou le mot “chasser”.
Ce thème, apparu dès le 17ème, a pris une importance croissante au fil des siècles, avec le développement progressif de cette activité. Il a fourni pendant longtemps des œuvres descriptives, plutôt douces et reposantes à opposer à de nombreuses œuvres contemporaines illustrant bien plus le dynamisme brutal des courses et des régates d’aujourd’hui.

 Les Yachts apparaissent dans l’art maritime au 17ème, via des commandes données à des peintres de renom par de riches négociants, afin d’illustrer leur réussite, en peignant outre leurs navires de commerce, leur yachts privés. Ceux-ci servaient alors pour le plaisir, pour les courses, mais aussi pour les voyages confortables de notables, coursiers ambassadeurs… La Hollande étant un pays maritime faisant commerce avec toute l’Europe, puis bien au-delà, la mer était souvent le plus simple moyen de communication.

Même le peintre Willem Van de Velde avait un yacht pour croquer les actions maritimes.

 Le roi Charles II d’Angleterre, lors de son exil, se découvre une passion pour le yachting, et l’introduit dans son pays a son retour en 1660. (“Calm: The English yacht Portsmouth” Van de Velde the Elder.)  En 1720 fut fondé en Irlande le Royal Cork Yacht Club, premier club nautique au monde. Par la suite, la famille royale semble s’être entichée du yachting de génération en génération, et de nombreuses peintures en font foi.

 Cependant, jusqu’au début du XIXème, les incessantes guerres sur mer n’ont pas vraiment aidées au développement du yachting, et le genre restera très mineur, le style suivant l’évolution générale des peintures de marine, et essentiellement en Angleterre.

 La paix revenue, on voit réapparaitre un intérêt pour le yachting des deux côtés de l’Atlantique, notamment  chez certains privilégiés faisant construire de grands yachts rapides. Des clubs sont fondés tels les très fameux Royal Yacht Squadron en 1815, et le New York Yacht Club en 1844. La première “Semaine de Cowes”, évènement mondial toujours d’actualité, fut inaugurée en 1826.
Les témoignages artistiques deviennent très nombreux, soit sous une forme descriptive d’un évènement nautique, soit sous la forme « Portrait de navire », moins onéreuse, qui va prospérer jusqu’à l’avènement de la photographie.

 A travers le 19ème, le yachting est considéré comme un sport de riche, et pour n’en plus douter, il suffit de lire le motto du Royal Yacht Squadron : “ Nothing Less than a 30-T must ever race with our burgee”,  qui se traduit a peu près par « Aucun yacht de moins de 20 mètres ne doit porter notre pavillon ». L’Angleterre règne sur les mers tant par sa Royal Navy que par la grâce de ses yachts.

Mais au mi XIXème un évènement aussi choquant pour les Anglais qu’enthousiasmant pour les Américains va faire vraiment découvrir le yachting au public. Le 28 Aout 1851, la goélette America du New York Yacht Club ridiculise les meilleurs yachts Anglais de l’époque lors de la « One Hundred Guinea Cup» autour de l’Ile de Wight, sous les yeux même de la Reine Victoria. Lorsque celle-ci demanda qui était le second de la course, elle eut comme réponse cette phrase devenue fameuse : « Majesté, il n’y a pas de second ! ». Depuis ce jour, par de nombreux défis, l’Angleterre a tenté sans succès de ramener la coupe. Au travers de la rivalité désormais pacifique des deux nations, cette coupe devint rapidement très connue et suivie du public, sous le nom de « America’s Cup ».

Cet évènement qui a et déchaine toujours le public, a été une source d’inspiration sans bornes pour les artistes. On compte aujourd’hui des milliers d’œuvres sur le sujet, peintes par des centaines d’artistes des deux côtés de l’Atlantique. Aux Etats-Unis particulièrement, vainqueurs pendant plus d’un siècle, « The Cup» va créer l’engouement des peintres, et la fameuse goélette devient une muse pour de nombreux artistes.

De nos jours encore, de nombreux peintres de marine se concentrent sur les courses de l’America’s Cup, tant dans ses épisodes anciens qu’actuels, tel Tim Thompson qui  a réalisé des vues de tous les défis depuis l’origine.

Quelques oeuvres : Cozzens, Homer, Berthier, Thompson, Blake, Dews... La photographie a aussi ses célébrités : Beken, Rosenfeld, Plisson....