Le dictionnaire d'artistes de marine



Fils du Peintre miniaturiste Jean François Garnerey, il changea plus tard son nom et l’écrivît avec un « a ».
A l’âge de treize ans, il s’engage dans la marine. Il se retrouve à bord de La Confiance en 1795 dans l’Océan Indien. En 1805 sur l’Atalante, il fait naufrage aux abords du Cap de Bonne-Espérance, puis est transféré sur la frégate Belle Poule, capturée par les Anglais en 1806.
Prisonnier sur un des pontons de Portsmouth, le Prothée, il y restera jusqu'à la fin des guerres Napoléonienne en 1814.  Ayant reçu enfant une éducation artistique, il améliorera son quotidien de prisonnier en peignant des portraits puis des vues du Port.
Il retrouve Paris à 31 ans et débute sa carrière de peintre. Il est pris en charge par le Duc d’Angoulême et devient «  Peintre du Grand Amiral de France » en 1817.
Il exposera de nombreuse fois au Salon de Paris et sera un moment directeur du musée de Rouen, mais sa vie politique lui portera souvent préjudice.
Dessinateur, peintre, graveur et aquarelliste, il sera remarqué pour ses batailles navales, ses portraits, ses scènes de pêches et ses ports de France.
En effet, tels Joseph Vernet et Nicolas Ozanne, il peignit une série des ports et des rades de France et voyagea ainsi de Dunkerque à Toulon entre 1821 et 1830.
Il reçut la Légion d’Honneur en 1852 de la main de l’Empereur Napoléon III et du Vice-Amiral Bergeret, pour sa participation au Coup d’Etat de Strasbourg.
Il mourut à Paris en 1857.

Ambroise Louis GARNERAY

France
19ème siècle
1783  - 1857
Style
Neoclassique
Thèmes
Vagues
Tempetes et naufrages
Scenes cotieres
Peche professionelle
Batailles du 18-19eme
Ports (général)
Vues à bord
Vues générales
Médias
Huile

Voir ses œuvres