Le dictionnaire d'artistes de marine



 

LES PHARES

Depuis le phare d’Alexandrie, Le phare a toujours été un symbole très fort, il est le guide, l’espoir, la sécurité, l’ange gardien du marin. 

Les représentations picturales ne manquent pas au fil des siècles, depuis Isaac Sailmaker ( 1633 – 1721) jusqu’à ce jour, ou il fait le bonheur de nombreux artistes actuels, principalement de la côte Nord-Est des Etats-Unis.
Le fameux phares d’Eddystone à été représenté des centaines de fois et ceux sous ses multiples reconstructions.

Outre le fait qu’il s’agit d’un élément à terre, facile d’accès, statique à observer, souvent très coloré et sujet à une composition originale, l’artiste cherche d’évidence à faire passer les symboles rassurants évoqués plus haut. S’y ajoute également l’idée de la durabilité, la fiabilité et la solidité face aux assauts des intempéries maritimes.

De plus, la symbolique du phare, c’est un élément que les artistes apprécient pour sa verticalité qui permettait de casser l’horizontalité du rivage maritime.

 

Passez la souris sur l’image pour le nom de l’artiste, cliquez pour agrandissement. Puis sur la partie droite de l’image pour la suivante, ou la gauche pour la précédente.

 

Aparté littéraire, Baudelaire, dans son poème Les Phares, utilise ce symbole pour rendre hommage aux grands peintres et donne une définition de l’œuvre d’art et de la fonction de l’artiste. En effet chacun d’entre eux devient un phare, guidant les hommes.

 

Extrait :

 

Ces malédictions, ces blasphèmes, ces plaintes,
Ces extases, ces cris, ces pleurs, ces Te Deum,
Sont un écho redit par mille labyrinthes ;
C'est pour les coeurs mortels un divin opium ! 

C'est un cri répété par mille sentinelles,
Un ordre renvoyé par mille porte-voix ;
C'est un phare allumé sur mille citadelles,
Un appel de chasseurs perdus dans les grands bois ! 

Car c'est vraiment, Seigneur, le meilleur témoignage
Que nous puissions donner de notre dignité
Que cet ardent sanglot qui roule d'âge en âge
Et vient mourir au bord de votre éternité !