Le dictionnaire d'artistes de marine



 

L'Art et la Mer au XXème siècle

Tout est permis.

Peinture de Christopher Blossom, goelette de peche a la morue.

Avant de commencer ces lignes, ont été visualisées plusieurs fois les œuvres de plus de 500 peintres de marine du XXème siècle parmi les plus reconnus, soit plus de 2.000 peintures.
Force est de dire que la Peinture de Marine n’a pas suivi les multiples mouvements qui se sont succédés dans cette période. Sans doute, certains experts sauront sélectionner quelques artistes, maudits bien sûr, pour prouver le contraire, sauf évidemment pour l’art abstrait, les montages… par nature, inapplicables à la Mer.

Seule la France pourrait faire un peu exception si l’on devait se baser sur les nominations et productions des Peintres Officiels de la Marine. Mais la Peinture Française de Marine ne représente plus qu’une infime minorité, à peine visible sur un marché largement dominé par des productions artistiques surtout Anglaises et Américaines d’excellente qualité. Quelques gloires Françaises subsistent néanmoins dont essentiellement : Brenet, Chapelet, Marin-Marie...

Peinture de Eugène Brenet

La peinture de marine est avant tout descriptive, et va donc à contre-courant des tendances artistiques éphémères actuelles qui naissent du besoin absolu de créer quelque chose de nouveau, non-représentatif, choquant si possible, et surtout pouvant générer à posteriori un énorme marché spéculatif.

Photographie de Plisson, navire de guerre.

La photographie a dans la deuxième partie du XXème complètement changé la donne dans le domaine pictural, et ôté le pain quotidien de beaucoup d’artistes, les portraitistes de navires en particulier, entrainant une nécessaire reconversion.
Certains ne se lassent pas de peindre les vagues s’écrasant sur le sable ou les rochers à toute heure du jour et de la nuit, et quelle que soit la force du vent. (Dmitriev, Waugh..)

Peinture de Dmitriev, haute mer.

D’autres, marqués par leur enfance ou leur profession, font des représentations brossées ou minutieuses de cargos (Berube), paquebots (Faire recherche spécifique) ou chalutiers (Tait), bien souvent sur commande.

Peinture de Carney, vue du port

Les scènes de côtes, d’estuaires, inspirant généralement le calme au soleil couchant, et de ports (Kadlec, Stobart…) sont innombrables, et souvent le fait d’amateurs,

Peinture de Stobart.

Bien sûr, les deux grandes guerres ont été illustrées, mais sans exagération, non qu’il y ait eu peu d’actions maritimes, au contraire, mais peut être du fait que dès 1914, les combats se déroulent à des kilomètres (en fait des milles) les uns des autres, sans parler des batailles aéronavales du Pacifique.

Peintures de Wilkinson, paquebot en mer.

La guerre sous-marine a été abondamment peinte par les artistes Allemands, le plus connu étant sans doute Bergen.

peinture de Bergen, navires de guerre

Bon nombre de peintres actuels ( Beaumont, Wright...) se sont virtuellement spécialisés dans les Marines de guerre modernes, la demande existant toujours de la part des amiraux, capitaines…

Aquarelle de beaumont, navires en haute mer.

Mais il est tout à fait étonnant de constater que plus de la moitié des artistes anglo-saxons professionnels de ce siècle brossent des thèmes d’autrefois, avec souvent un succès commercial étonnant. On peut imaginer que cela vient du fait que les navires d’aujourd’hui n’ont rien de beau ni de romantique.

Aquarelle de Blackman, chalutier en mer.

Ils se retournent donc vers la marine à voile, soit avec des sujets historiques (voir plus loin), soit avec les grandes heures du yachting telle l’apogée des Classe J, (Kramer, Mecray, Renard, Thompson…)

Peinture de Renard

Ou vers un yachting un peu plus modeste (Berthier, Bez, Gavin…)

Aquarelle de Berthier.

Ou encore la courte épopée des clippers (Brereton, Spurling...)

Peinture de Bereton, Clipper et calme plat.

Voire même la pêche à la morue du bon vieux temps (Cusumano, Gray, Vincent)...

Peinture de Gray, scène de retour de pêche.

Nombreux sont ceux qui ne font même que des thèmes historiques, tels : Gardner, Garnett, Grenville, Gribble, Groves, Myers, Patterson, Scott, Sticker, Tantillo, Thimgan... avec un succès certain.

Peinture de Tantillo, arrivée dans le nouveau monde, scène historique américaine.

D’autres se diversifient : Bishop, Blake, Blossom, Brackman, Chancellor, (qui pouvait passer plus de 1000 heures sur une petite peinture), Cross, Dawson, Dews, Fischer... pour ne citer que les plus connus.

Peinture de Dawson, Taeping - Ariel

Enfin, la peinture des fonds sous-marins a fait son apparition avec la vulgarisation de la plongée en bouteille et largement plus d’une cinquantaine d’artistes s’y consacrent (voir pages dédiées).

Peinture de Patrick Chevailler, poissons et monde sous-marin.

Ayant commencé sur les styles, il faut finir de même. La peinture de marine de la fin du XXème a vu se côtoyer toutes les tendances aux mêmes instants : La méticulosité d’un Chancellor , la lumière d’un Blossom, l’humanisme d’un Castelli, la narration d’un Hunt, l’ésotérisme d’un Alaux, la transparence d’un Marin-Marie, la gaîté d’un Brenet, l’ironie d’un Berthier, le classicisme d’un Myers, le surréalisme d’un Lecocq…

Peinture de Bishop, course et spi.

Qu’apportera le XXIème ? Rendez-vous dans un petit siècle !

Siècle précédent - Siècle suivant